La route de la soie en moto

20 000 km depuis la France jusqu'en Inde

La route de la soie en moto... Notre voyage en 2014


note : je suis entrain de refaire le site, les pages chine, népal et inde ne sont pas terminées... mais d'ici fin janvier ça sera fini !



Notre projet : la route de la soie en moto. Après plusieurs voyages en moto (Egypte, Afrique) j'ai rèvé de faire la route de la soie en moto. Ou du moins une partie, car il existe plusieurs "routes de la soie". Je voulais traverser l'Europe, la Turquie, l'Asie centrale jusqu'en Inde. Pourquoi ce trajet ? Parce qu'il offre les paysages, les cultures les plus variées. Pourquoi jusqu'en Inde ? Parce qu'il faut bien s'arrêter quelque part, et le port de Mumbay est un des endroits qui permettent de ré-expédier les motos en France. Je pensais partir seul, mais en parlant de mon projet lors d'une soirée à mon ami Nicolas, il a tout de suite été tenté. Et ce n'est pas la motivation qui lui a manqué car il a du commencer par passer son permis moto, acheter une moto, puis une seconde (la première n'a pas résisté à un virage trop raide) et faire l'année avant le départ un voyage ensemble jusqu'en Ukraine pour s'habituer à des journées entières de conduite.

Le Trajet

Les itinéraires ont été choisis après de longues réflexions... temps de route, kilomètres à parcourir, contraintes des dates des visas, paysages à admirer, endroits à visiter...
Après avoir choisit les pays à traverser, on a tracé des routes et des étapes à ne pas manquer, et d'autres à visiter si le temps nous le permet.
On arrive au programme suivant :
Petite précision : toutes les photos présentées sur le site sont des photos originales que j'ai prises lors de ce voyage, ou pour certaines d'autres voyages.
On prévoit une grande étape jusqu'à Strasbourg où la soeur de Nicolas habite. Traversée directe, en évitant les autoroutes (vraiment pénible l'autoroute avec nos motos)
(photo prise sur une route parallèle à la N4 , en Seine et Marne)
 
2eme jour, direction Allemagne. Traversée vers le sud est, vers l'Autriche. On évite la Suisse, les paysages y sont magnifiques mais les routes de montagne nous prendraient trop de temps et le but est passer plus de temps dans des pays plus éloignés.
(photo prise à 10km de la frontière Autrichienne, à Hohenschwangau, depuis le château de Neuschwanstein)
Hohenschwangau 
Entrèe en Autriche par le région du Tyrol. Magnifique région de montagne.
(photo d'un village du Tyroll)
Tyrol 
On va traverser toute la Hongrie depuis le nord ouest, en suivant une route presque horizontale vers l'est, vers la frontière Roumaine. Le but est d'arriver au nord de la Roumanie.
(photo prise en fin d'après-midi, juste après un orage, du Parlement de Budapest)
Parlement de Budapest 
Entrée en Roumanie depuis la Hongrie par la route venant de Debrecen. Le trajet prévoit de passer par la région des Maramures, région sauvage frontalière avec l'Ukraine.
Puis direction plein sud vers la Bulgarie. On traverse donc tout le pays, à travers les Carpates, et la superbe route "Transfaragasan" est au programme. Etape prévue à Bucarest.
(photo du monastère de Barsana, dans la région des Maramures)
Roumanie, Maramures 
Entrée en Bulgarie par Ruse, par la route directe de Bucarest. Petit crochet par Plovdiv avant de repartir vers l'est, vers la frontière Turque.
(photo de la cathédrale Saint-Alexandre-Nevski à Sofia)

Sofia 
Entrée en Turquie par Edirne. Pause de 2 jours à Istanbul pour se reposer de la traversée de l'Europe. Le pays est trés grand, plusieurs routes sont possibles. On décide de plutot prendre vers le nord. Donc Istanbul, Ankara, Amasya, arrivée sur les côtes de la mer noire à Sinop, on longe la mer pendant plusieurs centaines de KM jusqu'à Trabzon, puis sud-est vers Erzerum et la frontière de l'Iran.
(photo de la route entre Erzerum et le lac de Van)
Turquie 
Iran. Le visa de transit pour le Turkmenistan n'est valable que 5 jours, avec une date précise d'entrée. On prévoir donc de rester au nord, via Tabriz et Teheran. Détour au sur, à Ispahan si on a le temps.
(photo prise entre la frontière Turque et Tabriz)

Iran 
Comme je l'ai noté dans les préparatifs, on a opté pour un visa de transit au Turkmenistan. On a donc 5 jours pour traverser le pays vers l'Ouzbekistan. Très peu de routes au Turkmenistan, on a donc pas trop de choix : Ashgabat, Mary, et Türkmenabat.
(vue de la capitale, Ashgabat, depuis la route qui arrive de l'Iran)

Ashgabat 
Ouzbekistan. Le pays est trés grand, mais la plupart des villes sont concentrées dans l'est du pays. La route choisie parait évidente quand on regarde une carte : Boukara, Samarcande, Tashkent puis la frontière Kirghize.
(photo prise lors d'une journée de visite à Boukara)
Boukhara 
Le Kirghizistan. Le dernier pays avant l'entrée en Chine, où on doit retrouver l'agence qui nous fera entrer dans le pays. Le planning est donc précis, on va filer tout droit vers Bichkek ou on retrouve Marcel pour passer la frontière chinoise à 3. Visite de la région du lac de Karakol juste avant la Chine.
(photo prise au nord de Karakol. Les montagnes forment la frontière avec le Kazakhstan)

Lac de Karakol 
En chine on ne choisit pas la route ! C'est le "guide" de l'agence qui nous escorte qui décide de tout. On sait juste qu'on va rentrer par la ville de Kashgar, et sortir vers le Nepal au poste de Kodari, et qu'on passera par Lhassa au Tibet.
Trés longue route au programme, à travers le désert de Gobi, le Tibet, et les montagnes de l'Himalaya.
(photo du lac salé de Qarhan à Golmud)
Chine, lac salé 
La route au Nepal est simple à prévoir : sortie de Chine à Kodari, descente vers Bhaktapur, Katmandou puis la frontière de l'Inde. Plus de contrainte de temps, donc on compte visiter.
(photo de Katmandou)
Nepal 
L'Inde est le dernier pays. Fin du voyage, nous devont faire embarquer les motos sur un bateau à Bombay (Mumbay), sur la cote sud ouest. Pas mal de KM à faire, mais pas de date stricte pour déposer les moto.
(photo du palais des vents à Jaïpur, prise lors d'un précédent voyage en Inde)
Jaïpur